13/02/2007

Déclin du capital social

Le déclin international du capital social  

 

social capital 2La méfiance à l'égard de l'"élite" tant politique qu'économique est en croissance, a révélé un sondage d'opinion réalisé par l'institut Gallup de novembre à décembre sur 55.000 personnes de soixante pays. Ce résultat révèle une forte détérioration de la confiance de l'humanité dans son avenir: le même sondage publié un an plus tôt donnait l'avantage aux optimistes (35 pc) par rapport aux pessimistes (30 pc). Les plus grands pessimistes sont les Grecs, Portugais et les Irakiens (36 pc). Les Américains et les Européens sont les plus inquiets, mais le moral recule fortement au Moyen-Orient, où 46 pc des personnes interrogées tablent désormais sur un monde moins sûr, contre 30 pc l'an dernier. La confiance envers le monde politique reste faible. Les Autrichiens (76 pc), les Allemands (69 pc) et les Américains (52 pc) estiment que leurs dirigeants sont malhonnêtes. Les décideurs économiques s'en sortent mieux, seuls 34 pc des sondés les jugeant ainsi. (Belga 15/01/2007)

 

 

Au-delà des variables d’optimisme et de pessimisme qui sont des variables dépendantes (subissant l’effet d’autres variables causales), le sondage Voice of the World de Gallup fait apparaître une défiance croissante des populations à l’égard des dirigeants, notamment politiques. L’engagement de ces derniers en faveur de la communauté est mis en doute dans sa réalité et dans sa sincérité. Voilà en effet qui n’est guère favorable à l’engagement des citoyens dans les affaires publiques tout au moins à travers les canaux traditionnels de la politique. Voilà aussi qui devrait interpeller une classe politique qui, malgré l’image négative qui est la sienne, continue de ne pas chercher à recoller  aux attentes et aux besoins de la communauté. 

Les commentaires sont fermés.